Les propriétaires des bars sont contraints de réduire le bruit de leur établissement pour rester en conformité avec la réglementation.

La mise en place d’une insonorisation est nécessaire

L’acoustique est la science qui étudie les ondes sonores. Ces ondes sont des perturbations que l’oreille humaine interprète comme du son.

Insonorisation signifie rendre insonore ou moins sonore ces perturbations. Il s’agit de mettre en œuvre des procédés qui visent à réduire le bruit provenant de l’extérieur et atténuer le bruit produit à l’intérieur. Des propriétaires de bars peuvent perdre une bonne partie de leur clientèle si aucun système de lutte contre les nuisances sonores n’existe dans son établissement. En effet, les clients des bars viennent souvent pour se détendre lors d’un « after work », pas pour des maux de tête à cause d’une ambiance sonore agressive.

 

 

Comment isoler phoniquement un bar ?

Puisqu’on ne peut pas demander aux clients d’un bar de murmurer ou d’y interdire la musique, la seule solution est d’entreprendre des travaux d’isolation acoustique sur les lieux.

Pour isoler phoniquement une pièce, il faut toujours un isolant à structure poreuse pour piéger et de retenir au maximum le bruit. La laine de roche et la laine de verre répondent le mieux à ce critère et elles figurent parmi les matériaux les plus utilisés pour avoir une bonne isolation phonique. La laine de roche en plus d’absorber les sons, atténue le bruit d’impact dans un bar. La ouate de cellulose souvent considérée comme isolant naturel est aussi très efficace. Écologique et abordable, elle a toutes les qualités pour être utilisée en isolation phonique, et même thermique.

Un faux plafond suspendu en plaques de plâtre ou des panneaux acoustiques peuvent réduire les nuisances sonores dans un bar. Il n’est plus nécessaire de crier pour parler à son voisin ou de faire des grands gestes pour pouvoir se communiquer. Cela contribue favorablement au confort des clients et diminue aussi la fatigue et le stress du personnel.

Pour le revêtement de sol, il est préférable de mettre une moquette car une surface dure, comme le carrelage, renvoie le son et crée des réverbérations dans toute la pièce. Il vaut mieux réserver les surfaces carrelées pour les allées, l’espace derrière le comptoir et dans les cuisines.

 

 

Les bars sont réglementés

Une réglementation acoustique très stricte existe pour les bars quand il s’agit d’isolation phonique. Les exploitants ne doivent pas dépasser les 105 décibels de niveau sonore moyen à l’intérieur d’un bar. Si un bar et une habitation sont mitoyens, les nuisances sonores qui se propagent dans les habitations doivent rester en-dessous de trois décibels. L’impact des nuisances sonores sur le voisinage est très surveillé et en cas de manquement, les propriétaires risquent de lourdes amendes ou se voient retirer leur licence d’exploitation.

L’indice d’affaiblissement acoustique (Rw), exprimé en décibels (dB), permet de mesurer la quantité de bruit arrêtée par un matériau ou un produit de la construction. Plus l’indice Rw est élevé, plus le matériau est un bon isolant acoustique.

 

Un bon acousticien saura évaluer les capacités d’absorption des isolants mis en place et détectera les failles dans lesquelles il faudra apporter des corrections adéquates. Il n’est pas conseillé d’utiliser de la mousse acoustique dans un bar, bien que celle-ci soit un bon isolant phonique. En effet, la mousse au fil du temps se décompose en fines poussières toxiques et pourrait affecter le comptoir du bar ou les tables qui sont des zones de consommation.

Vous pouvez aller sur ce site pour en savoir plus sur l’insonorisation d’un bar. Investir dans une insonorisation permet de gagner la fidélité des clients et la motivation des employés. Les travaux ne sont pas lourds car la plupart du temps, un changement de revêtements et la mise en place des matériaux absorbants en tant qu’élément décoratif suffisent à avoir une bonne correction acoustique.