Entendre les bruits des cohues de l’extérieur, entendre les bruits de la pièce voisine ; vous pouvez les éviter avec une bonne insonorisation. Isolation acoustique et isolation phonique, faites le bon choix des matériaux.

Les matériaux pour isolation

Dans cette partie, vous aurez la classification des matériaux par catégorie.

Les minéraux

La plus connue est la laine de roche. Elle est à la fois une excellente isolation thermique et acoustique. Son taux d’absorption des bruits est très intéressant, c’est pour cela qu’elle convient aux habitations urbaines. Parmi les minéraux, il y a aussi la laine de verre. Celle-ci est beaucoup plus efficace pour isoler que la laine de roche. Vous avez entre autres, la vermiculite, la perlite et le verre cellulaire.

Les isolants minces

L’épaisseur de ces isolants est mince, mais à plusieurs couches. Ils sont placés entre deux feuilles d’aluminium pour maximiser les déperditions et isoler confortablement. Les isolants minces sont les feutres, les polyéthylènes et les laines minérales comme la laine de roche et de verre.

Les isolants naturels

Très utilisés, car naturels, ces isolants sont d’origine végétale ou animale. Ils ont une bonne isolation phonique, une bonne isolation intérieure et un confort acoustique très apprécié. C’est pour cela qu’ils sont utilisés pour l’affaiblissement acoustique des bruits d’impact aériens. Pour l’isolant naturel : les fibres de bois, de lin, de chanvre, l’ouate de cellulose, le liège, les plumes de canard…

Les synthétiques

Ils ne sont pas chers, mais ce sont des matériaux isolants performants. Fabriqués à partir de pétrole, si vous êtes écolos, ils ne sont pas faits pour vous : polyuréthane et polystyrène. Ils sont compatibles avec les placos de cloison pour l’isolation des murs. Leur étanchéité est l’un de leurs points forts.

Les isolations nouvelle génération

Leur impact sur les nuisances sonores est considérable. La nouvelle génération d’isolation acoustique est constituée d’aérogel, de brique monomur, de PIV et de peinture insonorisante. Pour plus d’information sur cette dernière, vous pouvez lire cet article. L’aérogel est un gel très léger qui peut être utilisé en plaque comme le plâtre, ou inséré dans les briques à alvéole. Si cette solution est parmi la plus conseillée en travaux d’isolation, son prix reste un obstacle.

Quelle partie de la maison isoler ?

Petite ou grande, une bonne isolation est de mise. Pour que les bruits extérieurs et intérieurs soient moindres, il faut isoler toutes les parois :

 

  • Les murs : pour un affaiblissement des bruits extérieurs, vous pouvez utiliser l’isolation qui vous convient. Pour les murs extérieurs, il y a les briques monomur. Pour les murs intérieurs, vous avez les isolants comme les laines minérales. Pour les murs déjà construits non insonorisés, les solutions sont les plaques de plâtre ou encore la peinture insonorisante.
  • Les ouvertures : les meilleures sont le double-vitrage ou le triple-vitrage. Une fois vos fenêtres et portes fermées, vous n’entendrez aucun bruit de l’extérieur. Même si vous habitez près d’une voie ferrée par exemple, avec les vitrages anti-bruit le problème est réglé.
  • Le sol : entre les planchers, mettez de la laine de verre, de la mousse. Si vous avez du béton, il y a les nattes de polyéthylène. L’isolation pour sol n’a pas d’impact sur le revêtement sol de votre choix. Vous pouvez utiliser du carrelage, du béton coulé, du bois, il y aura toujours de quoi isoler votre sol.
  • Le plafond : très important à isoler surtout pour les isolations acoustiques des bruits aériens. Dans un appartement, la seule solution est de monter sur ossature des faux plafonds pour atténuer voire bloquer le bruit du dessus. Dans une maison, vous pouvez mettre les isolants que vous voulez comme l’ouate de cellulose, des fibres de coco, de la laine de coton, etc.